Armand Guillaumin,_CHRONOLOGIE

, 15:42pm

Publié par S j Rodier

Chronologie biographique :

1841 (16 février) : Naissance à Paris (Ier arrondissement, au 10 rue de Rivoli) de Jean-Baptiste-Armand Guillaumin, second fils de Jean-Joseph Guillaumin - originaire du département de l’Allier et installé à Paris depuis deux ans comme tailleur spécialisé en vêtement de chasse - et de Marguerite Legay ; une erreur de l’officier d’état-civil fait orthographier son nom Guillaumain.

1845 : Naissance, à Moulins – où la famille Guillaumin s’est réinstallée – de Maurice Guillaumin, frère d’Armand.

1849 : Naissance, à Moulins, de Marie Guillaumin, soeur d’Armand.

1857 : Retour à Paris d'Armand Guillaumin comme commis chez son oncle Bernard qui tient une boutique de linge fin et lingerie féminine à l’enseigne des « Mille et une nuits ». Celui-ci le laisse s’inscrire au cours du soir à l’école de la rue des Petits Carreaux où il obtient une médaille de bronze.

1860 : Engagé par la Société des Chemins de Fer Paris-Orléans au service des titres, il s’installe à Montmartre.

1861 : Inscription à l’Académie Charles Suisse et refus d’une de ses œuvres au Salon

1863 : Participation au 2e Salon des refusés

1868 : Alors que depuis deux ans, il tente de vivre de sa seule peinture, peignant parfois quelques stores ou enseignes avec Camille Pissaro, Armand Guillaumin doit reprendre un emploi comme piqueur des Ponts-et-Chaussées au service d’hygiène de la ville de Paris. Se portant volontaire pour le travail de nuit, il continue d’habiter chez sa mère à Levallois-Perret mais loue un atelier quai d’Anjou, sur l’île de la Cîté.

1870-71 : Son fonds d'atelier est détruit pendant la Commune de Paris.

 

Armand Guillaumin, Chemin creux, effet de neige, huile sur toile, 1869, Musée d'Orsay

Armand Guillaumin, Soleil couchant à Ivry, 1873 (Musée d'Orsay)

 1872 : 1er séjour à Pontoise et à Auvers-sur-Oise, chez le Dr Gachet, poursuite du compagnonnage entre Guillaumin, Cézanne et Pissaro initié dix ans plus tôt et nouveau refus du jury du Salon.

1874 (avril) : Exposition, chez le photographe Nadar de la Société Anonyme des artistes peintres, sculpteurs et graveurs fondée le 27 décembre 1873. Armand Guillaumin présente trois oeuvre dont soleil couchant à Ivry

1876 : Comme son ami Cézanne, qui a également installé son atelier quai d’Anjou, il est écarté de la IIe exposition impressionniste. Il sera néanmoins présent aux expositions de 1877, 1880, 1881, 1882 et 1886. A la même époque, ressentant quelques sentiments pour Marie Meunier, la sœur de son ami Murer, il préfère s’en éloigner pour se consacrer à la peinture.

1881 : VIe exposition impressionniste

1882 : VIIe exposition impressionniste sans Degas

1883 : Décès de sa mère, le 5 avril, à Levallois-Perret, chez Jean Maurice Guillaumin, horticulteur et frère cadet du peintre.

Armand Guillaumin, Autoportrait, 1875 (Musée d'Orsay)

1884 : Salon des Indépendants

1886 : Nouveau Salon des Indépendants. Les néo-impressionistes y participent malgré les fortes réticences de Manet. Monet, Renoir et Sysley refusent d’y présenter le moindre tableau. Vincent Van Gogh s’installe à Paris et fréquente régulièrement l’atelier de Guillaumin.

1887 : Mariage avec Marie-Joséphine Gareton, le 10 janvier à la mairie du 6e arrondissement. Son épouse, enseignante au Lycée Fénelon, née le 18 décembre 1858 à Paris (IXe), est la fille de Jean Gareton, maçon, et de Julie Antoinette Domet. Edgar Degas et Paul Gauguin, témoins, sont qualifiés de peintre et d’artiste peintre, Guillaumin de piqueur des Ponts et Chaussées.

 

Les signatures au bas de l'acte de mariage

Les signatures au bas de l'acte de mariage

 

1887 : « Découverte » d’Agay et de la Creuze d’où est originaire son épouse.

1888 : Naissance de Madeleine Guillaumin le 14 octobre 1888

1888 : Sa peinture et celle de ses amis Gauguin et Pissaro est au centre d’une exposition organisée par Théo van Gogh rencontré deux ans plus tôt

 

<-- Armand Guillaumin, Mme Guillaumin assise dans le jardin, 1890

1891 : Nouvelle participation au Salon des Indépendants

1891 : Naissance d’Armand Guillaumin (dit Chabrol), son second enfant, le 26 août 1891

1891 : « Gains » de 100 000 francs sur une obligation du Crédit Foncier.

1892 : Retraite anticipée et début des séjours réguliers à Crozant, Agay et Saint-Palais.

 

La mer à la pointe de la Perrière, 1892

 

1893 : Naissance de Marguerite Guillaumin le 25 février 1893

1896 : Naissance d’André Guillaumin (dit), son quatrième enfant et second fils le 22 mars 1896

1898 : Importante exposition chez Durand-Ruel

1906 : Guillaumin est nommé Président du Département de la peinture au Salon d'Automne.

 

<-- Armand Guillaumin, Mlle Guillaumin lisant, 1907

: Rencontre avec Clémentine Ballot

1914 : Son fils André rejoint les tranchées de la première guerre mondiale

Armand Guillaumin, La Roche de l'Echo, 1918, huile sur toile

Armand Guillaumin, Paysage de la Creuse, 1915, pastel

1927 : Décès le 26 juin au sanatorium d’Orly