Armand Guillaumin, NOTES-1

, 00:32am

Publié par S j Rodier

Notes :

[1] : Marguerite Françoise Félicitée Legay, née le 16 juin 1812 à Clermont-Ferrand était fille de Jean-Baptiste Legay, secrétaire de Sous-Préfecture et de Marie Sersiron (°Pontgibaud, 24/0301788 - +St-Pierre-le-Chastel, 1847) et avait une sœur cadette, Michelle Elizabeth, née le 2 juin 1815. En plus de Jean-Baptiste-Armand elle eut trois autres enfants, Charles, Jean Maurice, horticulteur à Levallois-Perret, et Marie.

[2] : S’il est né à Paris, Armand Guillaumin vécut à Moulins de 1847 à 1857, ne retournant à la capitale que pour rejoindre la boutique « Les Milles et une nuits » de son oncle, à l’âge de 16 ans. Les Guillaumin étaient en effet originaires du Bourbonnais. Le père d’Armand, Jean-Joseph Guillaumin, marchand tailleur, était né le 25 mai 1809 à Besson ; son grand-père, Me Jean-Claude Guillaumin, notaire puis huissier impérial était originaire de Chappes où son propre père, François Guillaumin avaient été - pendant des décennies - maréchal et sacristain. Sa grand-mère paternelle, seconde épouse de Jean Claude Guillaumin, née à Varennes-sur-Teche, était fille de Pierre Delavauvre, ancien Commissaire aux droits seigneuriaux de ce lieu.

[3] : A Paris, beaucoup de ses proches seront encore des moulinois comme le pâtissier et collectionneur Auguste Meunier (dit Eugène Murer), ou le peintre Pierre Outin. Enfin si Cézanne réalisa une gravure de lui, c’est un auvergnat, en la personne de Paul Paulin, qui réalisa deux bustes de lui en 1902 et 1908 ; selon la tradition c’est au même Paulin que Guillaumin offrit le Paysage aux environs de Saint-Julien-des-Chazes du MARQ.

[4] : Il y eut pour professeur Louis Denis Caillouette et y aurait obtenu une médaille de bronze

[5] : Situé quai des Orfèvres, cet atelier de peinture avait été fondé en 1815 par Charles Suisse – d’où son nom - et avait déjà accueilli des artistes comme Corot, Daumier, Courbet ou Manet.

[6] : à l’exception des IIe et IVe

[9] : Dans une lettre écrite depuis la Bretagne à Schuff(enecker), professeur de dessin au lycée de Vanves

[11] : Organisée par l’Union Artistique en 1876

 

voir les notes suivantes