Dedans/dehors : sculpture à fondre

5 Juillet 2013, 22:26pm

Publié par AMA

A l'occasion de deux sorties "dedans/dehors", l'AM'A proposait à ses adhérents de redécouvir un sculpteur/ciseleur dont, bien souvent, ils ne connaissaient que le nom, mais aussi le métier de fondeur d'art.
 
Le matin, nous visitions les ateliers de l'entreprise "Fusionssitués à Charbonnières-les-Vieilles. Cette société collabore avec des artistes du monde entier, célèbres ou moins connus. Les ouvriers d'art ont tous eu à coeur de mieux nous faire comprendre les différentes étapes amenant à la réalisation d'une sculpture en bronze ou en fonte d'aluminium, selon la technique de la cire-perdue.
 
fusions1Tout commence dans l'atelier de moulage. L'artiste fournit une oeuvre en terre cuite ou dans tout autre matériaux de son goût, plâtre, bois, papier...voire chocolat. Après préparation, les ouvriers vont réalisés plusieurs moules en élastomère afin d'avoir les images "en négatif" de chacune des parties de la sculpture originale.
 
Ces moules, qui peuvent être réutilisés une douzaine de fois, sont ensuite enduits de deux couches de cires colorées. Après démoulages et assemblage des cires, la sculpture se retrouve de nouveau "en positif", c'est le modèle.

hippo 

 

Autrefois en chocolat et désormais en cire, cet hippopotame de Patrick Roger sera bientôt en bronze.

 
Les cires qui ont été dotées d'un noyau (ou contre moule afin que la sculpture finale soit creuse) passent ensuite à l'atelier de fonte. Elles sont placées dans des cylindres que l'on remplit d'un mélange réfractaire. L'ensemble est ensuite introduit, pendant plusieurs jours, dans une étuve où la cire va fondre et s'écouler par les évents prévus à cet effet, laissant une empreinte "en creux". Vient alors l'étape de la coulée du bronze.

fusions6

 

 

Les adhérents de l'AM'A particulièrement attentifs aux explications d'Olivier

 
dd_fusions_patine_01.JPGLa sculpture est ensuite dégagée de sa gangue pour rejoindre l'atelier des ciseleurs et, enfin, celui des patineurs qui lui donneront son aspect définitif, selon les consignes de l'artiste, par apposition, à chaud, de sels métaliques.
 
***
 
 
morelL'après-midi, Yoan Groslambert nous a fait découvrir Léonard Morel-Ladeuil.
 Né à Clermont-Ferrand, son portrait peint par Louis Devedeux trône, en compagnie de celui de sa femme, au MARQ et quelques-unes de ses œuvres sont présentées dans des vitrines du musée ; il a fait une belle carrière de sculpteur et sera bientôt l'objet d'une exposition à Londres.
 
 
Un très grand merci à Olivier, au personnel et à la direction de l'entreprise Fusions ainsi qu'à Yohann GROSLAMBERT et à la conservation du MARQ.

Voir les commentaires

Une journée en Combrailles

18 Juin 2013, 22:21pm

Publié par AMA

herment.jpgLe  samedi 8 juin, des adhérents de l’Association des Amis des Musées de Clermont (AMA) étaient de sortie en Haute Combraille pour suivre le circuit culturel mis en place par la Maison archéologique des Combrailles,  à Voingt,  qui permet de remonter 5.000 ans d’histoire dans cette région située à l’ouest du département.

 

Les visiteurs du jour, guidés à la fois par leur président Michel Ganne et l’animateur de la Maison archéologique,  Pierre Ganne ont donc plongé dans la préhistoire au dolmen de Pierre Fade à Saint-Etienne-des-Champs, puis ils ont retracé le passage et l’installation des romains à Voingt, le long de la Voie d’Agrippa, pour poursuivre et finir avec la période médiévalle à Herment, la collégiale romane et le trésor (48 pièces d'or du XIVe siècle exposé spécialement) ,  Giat et sa motte castrale,  et, pour finir, Crocq (Creuse) et ses deux belles tours, vestiges d’une forteresse médiévale, édifiée par Dauphin d’Auvergne.

 

Cette sortie à une heure de Clermont seulement,  permet aux groupes intéressés par l’histoire de trouver en une seule journée des témoignages de plusieurs grandes périodes de l’activité humaine dans la région des Combrailles et grâce à des  commentaires avisés, c’est aussi une journée passionnante où on ne voit pas le temps passer…

Voir les commentaires

Deux acquisitions pour l'espace Blaise-Pascal du MARQ

27 Mars 2013, 23:01pm

Publié par AMA

En parallèle au Blaise Pascal mathématicien et scientifique évoqué dans le nouvel espace déjà ouvert consacré à l’histoire des sciences au Museum Henri Lecoq, le MARQ  abordera, de son côté, l’aspect littéraire, philosophique et religieux  dans une nouvelle salle qui devrait ouvrir fin mars. Avec la volonté de s’adresser à un large public dont les jeunes générations, et  sans oublier les touristes qui pourront ainsi faire le rapport entre un nom très présent dans la ville et son oeuvre.

 

Seront présentés des portraits, sculptures, appartenant aux collections ou prêtés, dans une exposition permanente qui devrait être renouvelée et enrichie au gré du temps. L’idée est de montrer la permanence et l’extension de la pensée de Pascal jusqu’à nos jours aussi bien à travers la bande dessinée que la peinture contemporaine.

L’Association des Amis des Musées (AMA) de Clermont-Ferrand a eu récemment l’opportunité d’acquérir en salle des ventes, deux ouvrages en lien avec Pascal et vient d’en faire don au musée. Le premier ouvrage est une édition rouennaise de 1643 (date à laquelle il se trouvait à Rouen, avec sa famille) de l’Augustinus de Jansenius; cette édition est remarquable tant par sa typographie que par ses gravures sur bois : bandeaux, culs de lampes et lettrines, à un tel point que les scénographes de l’exposition envisagent de s’en inspirer pour sa présentation. On sait que le jansénisme s’est nourri de l’Augustinus, d’abord au couvent de Port-Royal dont Pascal prit la défense dans les Provinciales. L’autre ouvrage est une édition de 1740 des Pensées, en  « livre de poche » qui devait permettre aux lecteurs de nourrir leur piété quotidienne sous un format pratique.

reception-Jansenius.JPGLa remise de ces acquisitions à Nathalie ROUX, directrice du MARQ a été faite par Michel GANNE président des Amis des musées, dansla salle de documentation du musée en présence de Dominique DESCOTTES, Président du Centre international Blaise Pascal, de Bernard Lescure, membre du Conseil d’administration de l’AMA, et de Frédéric MANUCH, documentaliste.

 

voir le fac-similé de la notice consacrée à l'Augustinus

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>